La formation et l’expérience pré-professionnelle acquise durant les contrats d’apprentissage permettent de postuler à un emploi dans les structures communales, inter-communales, départementales, ou régionales ainsi que dans les sociétés, les bureaux d’études, les associations qui travaillent pour les collectivités territoriales et dans le champ du développement social.
Nos ancien•ne•s étudiant•e•s sont recrutés :

  • Comme généralistes du développement local, par exemple :
    • Agent de développement territorial ;
    • Chargé•e de projet développement territorial ;
    • Chargé•e de mission développement local ;
    • Responsable du service animation locale ;
    • Directeur•ice de service développement ;
    • Animateur•ice de pays
  • Comme animateur•ice•s, responsables de politiques publiques territoriales thématiques, par exemple :
    • Responsable du service politique de la ville ;
    • Chef•fe de projet politique de la ville ;
    • Responsable du service urbanisme ;
    • Chargé•e d’opération aménagement ;
    • Chargé•e de mission relogement, réhabilitation ;
    • Chargé•e d’Opération programmée d’amélioration de l’habitat ;
    • Coordinateur•rice de développement social
    • Agent•e de développement social et culturel
    • Chargé•e de mission observatoire social
    • Coordinateur•rice de projet éducatif local
    • Conseiller•e commerce
    • Chargé•e de mission Opération de restructuration de l’artisanat et du commerce ;
    • Chargé•e des relations entreprises

Pour plus de détails sur ces métiers, vous pouvez consulter :



Une enquête menée concernant les promotions 2009-2016 a permis d’établir que nos ancien•ne•s étudiant•e•s sont devenu•e•s :

  • Chargé•e•s de mission (58%) en développement local, aménagement et développement territorial/ projet de territoire, urbanisme, développement social urbain, logement et habitat, prévention et sécurité, éducation, commerce ou encore santé ;
  • Chargé•e•s d’études (10 %) ;
  • Responsables de service (13 %) ;
  • Chargé•e•s d’opération (3 %) ;
  • Technicien•ne•s (3 %) ;
  • Autres (13 %).