Le campus des Grands Moulins (Paris, 13e arrondissement), où la plupart des cours du Master ont lieu, en février 2022

Le campus des Grands Moulins (Paris, 13e arrondissement), où la plupart des cours du Master ont lieu, en février 2022

Le parcours Aménagement et développement local du Master MECI assure une formation pluridisciplinaire aux métiers de l’aménagement et du développement aux échelles locales, qui ont connu ces dernières années une complexification notable dans le cadre des différentes réformes territoriales.

Privilégiant une entrée territoriale, la formation a pour objectif de former des généralistes du développement local qui sauront développer un savoir-faire et une capacité à gérer, avec d’autres, des situations complexes associant élu•es, responsables d’entreprises, salarié•es, secteurs associatifs, agent•es de l’État et des collectivités territoriales et habitant•es.

 

Historique

La formation devenue aujourd’hui le Master MECI parcours ADL est issue d’un DESS créé en 1977 par la géographe Josée de Félicie, alors intitulé “Aménagement du cadre communal”. Dès l’origine, cette formation est conçue en collaboration avec des enseignant•es-chercheur•es économistes et historiens au sein de l’Université Paris 7, qui est créée au début des années 1970 pour être un lieu d’expérimentation de la pluridisciplinarité.

Ce DESS a aussi la particularité de s’inscrire contre les tendances dominantes de l’époque en matière d’aménagement du territoire, caractérisées par le rôle central de l’État et une approche technique et bureaucratique de l’action. La formation défend une approche en termes de “développement local”, qui consiste à prendre au sérieux les caractéristiques des territoires et les projets des acteurs qui y habitent et travaillent. À cela s’ajoute, selon les termes de Josée de Félicie, la volonté d’un engagement plus général :

À réclamer plus de démocratie locale et plus d’autonomie locale ; à œuvrer en « Éducation populaire » pour la vulgarisation de connaissances juridiques, financières, économiques, écologiques parfois ingrates mais nécessaires aux futurs citoyens ; à mettre en place des politiques locales d’aménagement-développement ; à tenter de mobiliser les populations dans les quartiers et les grands ensembles pour l’amélioration de leurs conditions d’habitat, à organiser les communes rurales pour « vivre, travailler et décider au pays » ; à travailler avec les gens et non pour eux et à leur place…

Autant d’objectifs qui animent, aujourd’hui encore et malgré les mutations des pratiques aménagistes, l’équipe enseignante.

Pour en savoir plus, consultez :

Objectifs de la formation

Les problématiques de développement territorial abordées dans le Master MECI parcours ADL peuvent tout aussi bien concerner des espaces ruraux que des espaces urbains. La dimension à la fois d’aménagement et d’animation des territoires est au cœur des réflexions et des enseignements. L’accent est mis sur les problématiques d’articulations des politiques à visée territoriale, du local à l’Europe.

Le développement local est devenu depuis plusieurs décennies un référentiel central pour la compréhension et une meilleure maîtrise du changement social ainsi que pour la rénovation des politiques publiques, de plus en plus décentralisées et articulées aux territoires. Dans cette perspective, le parcours ADL se donne pour ambition de former à la compréhension des enjeux et des actions qui découlent d’une approche en termes de développement local. Cela passe par une capacité d’adaptation aux situations spécifiques rencontrées qui s’appuie sur l’apprentissage de méthodes d’analyse et de diagnostic des territoires mais également sur une formation au montage et à la conduite de projets (y compris dans leurs dimensions juridiques et financières) à la mise en œuvre de démarches d’évaluation et, également, par le développement d’une capacité d’expression, d’initiative et d’animation.

Outre cette maîtrise technique, des enseignements théoriques apportent aux étudiants une culture générale de l’aménagement et du développement territorial pour permettre, dans le temps, l’adaptation de leurs connaissances à l’évolution des contextes socio-économiques et des métiers.

Compétences visées

Les enseignements dispensés cherchent à donner aux étudiant•es les capacités à s’adapter à des situations variées et évolutives.
A l’issue de la formation, les compétences visées sont de savoir :

  • Monter, gérer, planifier, conduire un projet ;
  • Maîtriser les outils d’analyse et de diagnostic des territoires ;
  • Évaluer les actions et l’impact des actions menées ;
  • Coordonner, négocier avec une pluralité d’acteurs différents, construire des partenariats ;
  • Repérer et mobiliser les ressources des territoires ;
  • Maîtriser les démarches participatives.
Équipe pédagogique

Au sein du parcours ADL, les cours sont assurés par une équipe pédagogique pluridisciplinaire, composée d’universitaires et de praticien•nes.

Ces dernier•ères sont aussi bien spécialistes de l’aménagement, de la politique sociale et économique, de l’architecture, de l’administration des collectivités territoriales. Ils et elles sont notamment issu•es de l’administration et de bureaux d’études.

Le parcours ADL est adossé au laboratoire Géographie-cités, d’où émanent la plupart des enseignant•es de l’équipe pédagogique.

Retrouvez le descriptif de l’ensemble des cours et des intervenant•es sur la page Enseignements.