Le parcours Aménagement et développement local du Master MECI assure une formation pluridisciplinaire aux métiers de l’aménagement et du développement aux échelles locales, qui ont connu ces dernières années une complexification notable dans le cadre des différentes réformes territoriales. Privilégiant une entrée territoriale, la formation a pour objectif de former des généralistes du développement local qui sauront développer un savoir-faire et une capacité à gérer, avec d’autres, des situations complexes associant élus, responsables d’entreprises, salariés, secteurs associatifs, agents de l’État et des collectivités territoriales et habitants.

Objectifs de la formation

Les problématiques de développement territorial abordées dans le Master MECI parcours ADL peuvent tout aussi bien concerner des espaces ruraux que des espaces urbains. La dimension à la fois d’aménagement et d’animation des territoires est au cœur des réflexions et des enseignements. L’accent est mis sur les problématiques d’articulations des politiques à visée territoriale, du local à l’Europe.

Le développement local est devenu depuis plusieurs décennies un référentiel central pour la compréhension et une meilleure maîtrise du changement social ainsi que pour la rénovation des politiques publiques, de plus en plus décentralisées et articulées aux territoires. Dans cette perspective, le parcours ADL se donne pour ambition de former à la compréhension des enjeux et des actions qui découlent d’une approche en termes de développement local. Cela passe par une capacité d’adaptation aux situations spécifiques rencontrées qui s’appuie sur l’apprentissage de méthodes d’analyse et de diagnostic des territoires mais également sur une formation au montage et à la conduite de projets (y compris dans leurs dimensions juridiques et financières) à la mise en œuvre de démarches d’évaluation et, également, par le développement d’une capacité d’expression, d’initiative et d’animation.

Outre cette maîtrise technique, des enseignements théoriques apportent aux étudiants une culture générale de l’aménagement et du développement territorial pour permettre, dans le temps, l’adaptation de leurs connaissances à l’évolution des contextes socio-économiques et des métiers.

Compétences visées

Les enseignements dispensés cherchent à donner aux étudiant•e•s les capacités à s’adapter à des situations variées et évolutives.
A l’issue de la formation, les compétences visées sont de savoir :

  • Monter, gérer, planifier, conduire un projet ;
  • Maîtriser les outils d’analyse et de diagnostic des territoires ;
  • Évaluer les actions et l’impact des actions menées ;
  • Coordonner, négocier avec une pluralité d’acteurs différents, construire des partenariats ;
  • Repérer et mobiliser les ressources des territoires ;
  • Maîtriser les démarches participatives.
Débouchés de la formation

La formation et l’expérience pré-professionnelle acquise durant les contrats d’apprentissage permettent de postuler à un emploi dans les structures communales, inter-communales, départementales, ou régionales ainsi que dans les sociétés, les bureaux d’études, les associations qui travaillent pour les collectivités territoriales et dans le champ du développement social.
Nos ancien•ne•s étudiant•e•s sont recrutés :

  • Comme généralistes du développement local, par exemple :
    • Agent de développement territorial ;
    • Chargé•e de projet développement territorial ;
    • Chargé•e de mission développement local ;
    • Responsable du service animation locale ;
    • Directeur•ice de service développement ;
    • Animateur•ice de pays
  • Comme animateur•ice•s, responsables de politiques publiques territoriales thématiques, par exemple :
    • Responsable du service politique de la ville ;
    • Chef•fe de projet politique de la ville ;
    • Responsable du service urbanisme ;
    • Chargé•e d’opération aménagement ;
    • Chargé•e de mission relogement, réhabilitation ;
    • Chargé•e d’Opération programmée d’amélioration de l’habitat ;
    • Coordinateur•rice de développement social
    • Agent•e de développement social et culturel
    • Chargé•e de mission observatoire social
    • Coordinateur•rice de projet éducatif local
    • Conseiller•e commerce
    • Chargé•e de mission Opération de restructuration de l’artisanat et du commerce ;
    • Chargé•e des relations entreprises

Pour plus de détails sur ces métiers, vous pouvez consulter :



Une enquête menée concernant les promotions 2009-2016 a permis d’établir que nos ancien•ne•s étudiant•e•s sont devenu•e•s :

  • Chargé•e•s de mission (58%) en développement local, aménagement et développement territorial/ projet de territoire, urbanisme, développement social urbain, logement et habitat, prévention et sécurité, éducation, commerce ou encore santé ;
  • Chargé•e•s d’études (10 %) ;
  • Responsables de service (13 %) ;
  • Chargé•e•s d’opération (3 %) ;
  • Technicien•ne•s (3 %) ;
  • Autres (13 %).
Témoignages

Jennifer, Chargée de développement local, Équipe de Développement Local, Mairie de Paris, 13ème arrondissement (promo 2008-2009) :

Chargée de développement local depuis plusieurs années au service de la Politique de la ville, le Master ADL m’a permis de me construire une solide culture générale en aménagement et développement local, indispensable à la pratique de mon métier. Ce Master, qui allie théorie et pratique de façon étroite, m’a permis d’acquérir des compétences et savoir-faire pour apprécier, saisir et comprendre les stratégies d’acteurs d’horizons très divers sur un territoire donné. Ce bagage est précieux lorsque l’on débute son métier de conduite de projets dans des environnements complexes et rapidement évolutifs, au carrefour de projets de territoire et de projets politiques, à l’interstice de l’action individuelle et collective. L’équipe pluridisciplinaire du Master, toujours disponible et à l’écoute, m’a offert un soutien infaillible pour m’aider à progresser tout au long de ma dernière année d’études. Je garde un excellent souvenir de cette année, et même aujourd’hui de la nostalgie !

Marie, Responsable du service Habitat, Conseil Général de l’Indre et Loire (promo 2008-2009) :

Après une licence d’histoire et une première année de master en gestion et administration publique, ce master m’a permis de découvrir le développement local et les nombreux domaines d’actions concernés par les politiques publiques. En plus d’une première expérience dans une collectivité, cette formation généraliste m’a apporté les bases nécessaires à une vision transversale et à une meilleure appréhension des problématiques locales dans ma vie professionnelle.

Julien, Directeur du développement économique, Communauté d’agglomération Clichy-Montfermeil (promo 2010-2011) :

J’ai tout particulièrement apprécié l’approche transversale du Master ADL, qui apporte un réel avantage pour la compréhension de l’écosystème local.

Jean-Baptiste, Responsable du service Politique de la ville, Sarcelles, (promo 2007-2008) :

J’ai le souvenir d’une formation pluridisciplinaire qui permet d’avoir une approche globale des politiques publiques au niveau local…L’accent est mis sur les stages et la recherche de terrain. Cette dimension très opérationnelle du Master permet le travail en groupe et favorise les échanges entre les étudiants.

Laurence, Directrice du Pays du Vexin Normand (promo 2007-2008) :

J’ai particulièrement apprécié la transversalité des enseignements du Master qui m’ont permis d’appréhender le territoire de manière globale et prospective…Je souhaitais également suivre une formation “professionnalisante”, me permettant d’acquérir des connaissances du fonctionnement du monde professionnel avant d’y faire mon entrée. J’ai donc beaucoup apprécié le déroulement du Master… avec notamment les stages professionnalisants pendant lesquels les étudiants sont sérieusement suivis par la collectivité d’accueil mais aussi par les professeurs de l’Université. Les enseignements préalables, quant à eux, sont pensés pour être “utiles” à la réalisation des stages. Ils constituent ainsi une véritable “mise en pratique du théorique” acquis au cours des enseignements dispensés par le Master.

Audrey, Agent de développement social, Gentilly (promo 2011-2012) :

J’ai l’impression que, dans la formation et à son issue, chacun dans la promotion a su trouver une réponse à ses attentes. Personnellement : celle d’une posture professionnelle capable “d’impliquer” les projets de mon quartier dans une contrainte politique et/ou budgétaire solide, tout en restant ouverte à une inventivité totale voire carrément insolite sur le terrain, pour créer toutes les occasions, les montages, les rencontres … tellement nécessaires au développement local. Le Master ADL m’a surtout aidée à développer l’intelligence professionnelle nécessaire pour exercer ce métier qui, tout en me passionnant, nécessite plus que de la passion pour avancer. En effet, le métier d’ADL a pour originalité d’être vraiment à la croisée de chemins antagonistes : être à la fois équipier d’élus et équipier de la population la moins proche d’eux, ne s’improvise pas. Il faut une forte connaissance technique, mais aussi savoir naviguer, et bricoler, pour avancer.
Aussi je crois que dans le Master ADL, mon meilleur souvenir est celle de l’équipe pédagogique, car on avance réellement au plein de ses capacités qu’avec des leaders inspirés par leur objet. Je trouve que l’équipe d’ADL avait en commun ce maximum de choses à nous transmettre, combiné à une réelle volonté que l’on avance. C’est rare et précieux.

Équipe pédagogique

Au sein du parcours ADL, les cours sont assurés par une équipe pédagogique pluridisciplinaire, composée d’universitaires et de praticien•ne•s.

Ces dernier•ère•s sont aussi bien spécialistes de l’aménagement, de la politique sociale et économique, de l’architecture, de l’administration des collectivités territoriales. Ils et elles sont notamment issu•e•s de l’administration et de bureaux d’études.

Le parcours ADL est par ailleurs adossé au laboratoire Géographie-Cités, d’où émanent la plupart des enseignant•e•s de l’équipe pédagogique.

Retrouvez le descriptif de l’ensemble des cours et des intervenant•e•s sur la page Enseignements.