La formation devenue aujourd’hui le Master MECI parcours ADL est issue d’un DESS créé en 1977 par la géographe Josée de Félicie, alors intitulé “Aménagement du cadre communal”. Dès l’origine, cette formation est conçue en collaboration avec des enseignant•es-chercheur•es économistes et historiens au sein de l’Université Paris 7, qui est créée au début des années 1970 pour être un lieu d’expérimentation de la pluridisciplinarité.

Ce DESS a aussi la particularité de s’inscrire contre les tendances dominantes de l’époque en matière d’aménagement du territoire, caractérisées par le rôle central de l’État et une approche technique et bureaucratique de l’action. La formation défend une approche en termes de “développement local”, qui consiste à prendre au sérieux les caractéristiques des territoires et les projets des acteurs qui y habitent et travaillent. À cela s’ajoute, selon les termes de Josée de Félicie, la volonté d’un engagement plus général :

À réclamer plus de démocratie locale et plus d’autonomie locale ; à œuvrer en « Éducation populaire » pour la vulgarisation de connaissances juridiques, financières, économiques, écologiques parfois ingrates mais nécessaires aux futurs citoyens ; à mettre en place des politiques locales d’aménagement-développement ; à tenter de mobiliser les populations dans les quartiers et les grands ensembles pour l’amélioration de leurs conditions d’habitat, à organiser les communes rurales pour « vivre, travailler et décider au pays » ; à travailler avec les gens et non pour eux et à leur place…

Autant d’objectifs qui animent, aujourd’hui encore et malgré les mutations des pratiques aménagistes, l’équipe enseignante.

Pour en savoir plus, consultez :