Mathieu GIGOT
Maître de conférences en aménagement, Université de Paris

Objectif pédagogique

La patrimonialisation des espaces urbains est un processus qui s’est généralisé en France depuis les années 1960 et qui a participé à la valorisation des centres anciens. Alors que la mondialisation tend à standardiser les villes, le patrimoine incarne ce qui reste de l’identité locale. Les acteurs locaux s’attachent alors à valoriser les patrimoines d’autant que cela participe au développement de l’attractivité territoriale et du tourisme. L’objectif de ce cours est de donner aux étudiant•e•s les clefs d’analyse pour comprendre les enjeux des politiques patrimoniales en France (de la reconnaissance du patrimoine à sa protection et sa valorisation) et de mettre en regard le patrimoine avec d’autres enjeux de développement local.

Plan de cours

  1. Introduction
  2. Connaître et reconnaître les patrimoines :
    • Le recensement des patrimoines : méthodes et pratiques ;
    • Patrimoine, mémoires collectives : quelle place pour les habitants ?
  3. Des processus de patrimonialisation :
    • Des outils de protection centralisés ;
    • Une ouverture aux collectivités locales : le PLU patrimonial
  4. Le patrimoine, une ressource pour le territoire… mais à quel prix ?
    • Le patrimoine, une ressource territoriale ;
    • Labels : satisfaction garantie ? ;
    • La patrimonialisation : un mode de standardisation des espaces ?

Modalités de contrôle des connaissances

Contrôle continu : 100 %.

Références bibliographiques

  • AUDRERIE Dominique, 1997, La notion et la protection du patrimoine, Paris, Presses Universitaires de France, 128p.
  • CHOAY Françoise, 1996, L’allégorie du patrimoine, Paris, Éditions du Seuil, 271p.
  • CHOAY Françoise, 2009, Le patrimoine en questions : anthologie pour un combat, Paris, Éditions du Seuil, 220p.
  • DAVALLON Jean, 2002, « Comment se fabrique le patrimoine ? », Sciences humaines, hors série n°36
  • DROUIN Martin et RICHARD-BAZIRE Anne (dir.), 2011, La sélection patrimoniale, Québec, Éditions Multimondes, 374p.
  • FRANCOIS Hugues, HIRCZAK Maud et SENIL Nicolas, 2006, « Territoire et patrimoine : la co-construction d’une dynamique et de ses ressources », Revue d’économie régionale et urbaine, n°2006/5
  • GIGOT Mathieu, 2012,« Le patrimoine saisi par les instruments d’action publique », Cahiers de CoST, n°1.
  • GIGOT Mathieu, 2018, « Des effets paradoxaux de l’action publique patrimoniale : entre valorisation des spécificités urbaines et standardisation des espaces centraux historiques », Norois, n°249
  • GIGOT Mathieu, 2020,« Les formes du droit dans les centres anciens : territorialisation et effectivité de la règle patrimoniale », Annales de géographie, n°733-734
  • GRAVARI-BARBAS Maria, 1998,« Belle, propre, festive et sécurisante : l’esthétique de la ville touristique », Norois, n°178
  • JEUDY Henri-Pierre, 2001, La machinerie patrimoniale, Paris, Sens&tonka, 136 p.
  • POULOT Dominique, 1997, Musée, nation, patrimoine : 1789-1815, Paris, Éditions Gallimard, 406p.
  • RAUTENBERG Michel, 2003, La rupture patrimoniale, Paris, À la croisée, 173p.
  • TANCHOUX Philippe et PRIET François, 2020, Les labels dans le domaine du patrimoine culturel et naturel, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 537p.